Histoire-du-vieil-Alby

Histoire-du-vieil-Alby

LE GRAND ORGUE DE LA CATHEDRALE SAINTE CECILE

Dès son arrivée en 1474, l’évêque Louis d’Amboise prévoit de grands travaux dans la cathédrale.

A la lecture de son testament rédigé en 1485, nous apprenons qu’il y a deux orgues ; l’un est placé sur le jubé, l’autre à l’emplacement actuel. Ce dernier se dégrade progressivement au cours des XVIème et XVIIème siècles

Le 20 octobre 1734, après avoir demandé plusieurs projets de restauration, l’archevêque Armand-Pierre de la Croix de Castries confie le travail à Christophe Moucherel, un facteur d’orgues réputé. L’archevêque donne 20 000 livres  et le chapitre cathédral cède le vieil orgue à Moucherel qui, avec l’étain et les matériaux de l’ancien, en réalisera un plus grand  (16,20 m. de large et 15,20 de haut). Les travaux commencent le 18 septembre 1735 et se terminent à la fin du mois de novembre 1736.

De nombreux travaux de restauration seront réalisés au cours des siècles suivants en 1778-1779, 1817. Un état de délabrement est diagnostiqué en 1838. En 1840-1841, l’orgue est mutilé par la suppression de jeux. Certaines restaurations sont effectuées comme le changement de claviers et la reconstruction complète du sommier entre 1864 et 1865.  En 1903, quelques autres modifications sont apportées à l’instrument. A partir des années 1950, son délabrement est tel qu’il faut créer un comité  pour réaliser sa restauration, avec l’aide des monuments historiques et de dons. Enfin, entre 1971 et 1981, l’orgue de Christophe Moucherel est reconstruit selon la manière et le goût des facteurs d’orgues du XVIIIème siècle.

Aujourd’hui, nous avons dans la magnifique cathédrale Sainte-Cécile, l’un des plus grands et des plus beaux orgues de France.

 



01/04/2015
1 Poster un commentaire
Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 144 autres membres